Choisy-Echecs

Peureux face au Perreux

Dimanche dernier, pour la dernière ronde de Nationale V, nous recevions l’équipe du Perreux. Fort de notre classement en haut de tableau, nous partions sereins et confiants pour terminer en beauté notre saison. Nous trouvions même l’occasion excellente pour lancer en partie longue notre joyeux benjamin Vincent après ses bonnes prestations et succès lors de quelques Grands Prix du Val de Marne.
L’équipe était composée de : Christophe, Guillaume, Thierry, Daniel, Fabrice et Vincent.
Pourtant la publication des derniers Elo du mois de mai auraient dû nous mettre la puce à l’oreille car la tendance générale était assez nettement à la baisse malheureusement. Car cela commença mal.
Guillaume, face à un jeune adversaire, s’embrouille les pinceaux, oublie d’appuyer sur la pendule et se retrouve en zeitnot au 22ème coup. Enfer et damnation, alors que sur le papier, c’est un match gagné d’avance – comme quoi – le pouce de Guillaume pointe vers le bas et Le Perreux enregistre son premier point. Une très belle performance pour le jeune Enzo mais malheureusement le Elo national de Guillaume ne lui permettra pas d’engranger des points.
Pendant ce temps ma position s’améliore. Pas encore d’avantage matériel mais les cavaliers de mon adversaire sont neutralisés et sa position resserrée. Profitant d’un clouage, je pousse mes pions et lors d’une phase tactique empoche une tour. Puis un sacrifice de fou me permet une promotion. La partie s’arrête bientôt et nous égalisons 1-1.
Peu après, dans une position égale, l’adversaire de Christophe se trompe dans ses calculs et joue un mauvais coup qui perd une pièce. Nous reprenons l’avantage mais pour peu de temps car Vincent souffre en finale. La perte d’un pion central a affaibli toute sa position et il ne peut plus empêcher les pions adverses de Martine de se métamorphoser en Dame. Égalité 2-2. Un bon baptême du feu pour Vincent.
Il reste donc les parties de Thierry et de Daniel pour décider du sort de ce match.
Las, Daniel, qui avait un pion d’avance il y a peu de temps se fait croquer 3 pions. En finale avec 2 pions de moins, c’est foutu. Nous sommes menés 2-3. Adieu victoire.
Quant à Thierry, il a atteint les 40 coups avec 2 minutes à la pendule dans une finale 4 pièces mineures contre 4 pièces mineures. Il est moins bien au temps et les fourchettes menacent. Quelques pièces s’échangent et son adversaire est légèrement mieux. Ce dernier manœuvre bien pour gagner un pion mais se précipite dessus et rate une bonne fourchette pour éliminer le fou blanc de Thierry. Celui-ci en profite pour avancer à l’autre bout de l’échiquier son pion à la bande. Une nouvelle dame arrive sur l’échiquier et les noirs de Jean, comme tous ceux qui avaient les noirs aujourd’hui, doivent rendre les armes. Nulle 3 – 3.

Nous fûmes fort marris de cette nulle et nous voyions déjà notre deuxième place au classement général s’envoler mais heureusement les autres résultats du jour ne bouleversèrent pas notre place de dauphin, pas même une belle victoire de Créteil sur le déjà vainqueur de la N5 VDM.

Au final, une belle saison avec 4 victoires, 2 nulles et 1 seule défaite (serrée).
Ainsi, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas. Que non !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *